Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
tribulations du Sud de la France

Ercé : sur les pas des Montreurs d'Ours

1 Juin 2018, 15:41pm

Publié par Vanz

Les oussaillés! En occitan, c’est comme ça que l’on nomme dans ces vallées de l'Alet (du côté d’Ustou) et celle du Garbet (Aulus, Ercé et Oust) ceux qui devinrent à la fin du 19ème siècle et jusqu’au lendemain de la première guerre mondiale des montreurs d’ours, de par le monde.

Bien des années plus tard, un espace, à l’entrée du village d’Ercé présente une exposition permanente sur ces drôles de personnages, à la fois hommage mais aussi comme un devoir de mémoire et de transmission aux générations actuelles sur ces hommes, un brin aventuriers, qui avaient recours à cette dernière activité pour assurer leur subsistance et celle de leur famille.



D’abord un long travail de collectage, d’activités archivistiques et de témoignages auxquels ont largement contribué les associations locales  avant que des travaux de rénovation menés par la Communauté de communes et le village d’Ercé ne donne une deuxième jeunesse à cette ancienne école devenue lieu d’exposition.

Spécialité quasiment exclusive des habitants de ces deux vallées ariégeoises, c’est naturellement que ce lieu présente l'ensemble de l'histoire de la vallée des montreurs d'ours et des oussaillés, de leurs origines aux descendants directs, installés à New-York.

«On a réactualisé l’exposition l’année passée en 2013 explique Laurence Cau, agent de la mairie d’Ercé. On y trouve des panneaux sur l’histoire locale, le métier des montreurs d’ours, une vidéo puis une boutique avec des DVD et des livres. C’est surtout l’été qu’on a le plus de touristes par ici et cela permet aux gens qui viennent nous rendre visite de se rendre compte comment les vallées et leurs habitants vivaient»

Comme toute la montagne pyrénéenne, ces deux vallées étaient autrefois très peuplées, on y comptait jusqu'à 10 000 habitants vers 1850, contre 1 500 environ aujourd'hui. Les conditions de vie difficiles, une habitude prise depuis longtemps de s'expatrier temporairement pour effectuer des travaux agricoles se développent parallèlement au colportage.

 

Voir les commentaires